Livre d’or

Témoignages et retours des participants à D’Encre est la nuit

 

le 8 nov 2018

Dans une ambiance chaleureuse et feutrée les plumes et les langues ont su se délier… magie des lumières et mystère de l’ombre… les âme se sont dévoilées, pudiques ou extraverties dans la magie de quelques instants richement partagés.

Merci à toute l’équipe pour cette belle et poétique aventure.

J’en garde un souvenir lumineux

EMILIE

le 9 nov 2018

Pour ma part, je suis ravie de voir la poésie sortir de ses lieux d’écoute habituels pour animer le quotidien de tous. En cela je trouve judicieux le choix des transports en commun et espère qu’il suscitera l’échange entre les passagers. Je me suis sentie particulièrement bien entourée et soutenue par l’équipe pendant le tournage et le choix de la boîte noire pour le lieu facilitait la mise en situation pour aborder la nuit. Un grand merci à vous pour ce moment et pour donner vie aux tramways 🙂

ELSA

le 9 nov 2018

Cette idée m’a tout de suite plu : Faire prendre corps à la poésie, lui donner le visage d’habitants de Nantes qui partageront, pendant quelques nuits, leur vision de la nuit, avec d’autres habitants, grâce au tram, comme une autre façon de relier ces personnes entre elles. Cela m’a rappelé quand, sur Paris, je lisais dans le métro les vers de poésie affichés dans la rame .. mais cette fois-ci.. puissance dix.
J’ai également eu la chance de voir l’envers du décor, lors de la séance d’enregistrement et par le biais des publication de cette équipe sympathique et attentionnée : on ne se rend pas compte de la masse de travail et d’investissement que cela nécessite pour mener à bien un tel projet participatif. Portés par les rencontres et la confiance qui leur a été donnée, j’ai vraiment senti qu’ils avaient à cœur d’être les meilleurs « passeurs de paroles » possibles.
J’ai hâte d’en voir l’aboutissement et je pense que les habitants de Nantes en feront un retour très positif. Cela donne même envie de voir ce concept décliné ailleurs.. dans des vitrines, dans des musés, pourquoi pas ?

DAVID